Connexion

IVe édition - 2012
THÈME: « La gestion des interfaces politico-administratives à l'aune des indicateurs de la performance publique »


Vendredi 16 novembre 2012 
ENAP à Québec

La question des relations entre les dirigeants politiques et les responsables administratifs est loin d’être nouvelle : c’est sans doute celle qui, depuis toujours, retient le plus l’attention des universitaires et des praticiens de l’administration publique. On peut alors légitimement se demander si l’on a besoin d’un nouveau débat sur ce thème. A-t-on vraiment réalisé des avancées en la matière?

Les organisateurs du symposium avancent que les relations entre les politiciens et les administrateurs sont appelées à se transformer avec l’implantation de la gestion par résultats pour gérer la performance publique. Est-ce vraiment le cas pour tous les secteurs? Voit-on poindre, au Québec et ailleurs dans le monde démocratique, un nouveau modèle de relations entre le politique et l’administratif? Les pratiques relevant du nouveau management public auraient-elles ainsi induit une nouvelle façon de gouverner la chose publique? Ce sont là les questions sur lesquelles les participants au symposium seront invités à répondre.

Outre son questionnement, l’originalité du symposium tiendra au fait qu’il mettra à contribution autant des spécialistes de l’administration publique que des praticiens de la gestion publique, anciens ministres et hauts fonctionnaires.

Éditions annuelles du Symposium

Le Symposium international « Regards croisés sur les transformations de la gestion et des organisations publiques » a été fondé sur une idée selon laquelle le renouveau des valeurs du bien commun passe aussi par la capacité de transformation des organisations qui livrent les services publics et veillent sur l’intérêt général.

Des études empiriques récentes menées à l’échelle internationale démontrent clairement que face aux programmes de réformes administratives, qui misent sur la performance publique, les organisations publiques s’approprient les orientations gouvernementales et les lois de manières différenciées. Certaines se transforment rapidement (rythme) et radicalement (processus) alors que d’autres finissent par abandonner sous prétextes (facteurs) divers.

Ces mêmes études empiriques attribuent la possibilité de réussir des réformes administratives à la capacité de transformation des organisations publiques. En effet, tenant compte de l’importance des valeurs à la base des institutions, y compris des options idéologiques et partisanes, il n’est pas inapproprié de s’interroger sur les autres facteurs qui affectent les rythmes et processus de transformation des organisations publiques.

En réalité, les réponses pourraient paraître multiples. Les impératifs financiers et budgétaires, les tendances lourdes du marché, les évolutions démographiques, les avancées technologiques, les tensions géopolitiques… sont autant de facteurs pouvant affecter la transformation des organisations publiques. Cependant, du point de vue du management public, cette question nous renvoie, à tort ou à raison, à des facteurs relevant des structures organisationnelles en place, et managériaux, car relavant des cadres officiels et outils de gestion de la performance publique.

Ainsi positionnées, les éditions annuelles du Symposium offrent une occasion de présenter des résultats de recherches empiriques et promouvoir des débats entre praticiens et chercheurs œuvrant à l’échelle internationale et traitant de problématiques relevant du Management public.

Objectifs du Symposium

  • Contribuer à l’avancement des connaissances utiles aux transformations des cadres de gestion et des structures organisationnelles servant le bien commun, l’intérêt général et le service public.
  • Contribuer au dialogue entre praticiens et enseignants-chercheurs en matière de gouvernance publique et gestion des changements dans les organisations publiques.
  • Contribuer à la structuration des champs d’intervention, conseil et recherche en management public à l’échelle internationale.

Fig. 1. La transformation des rôles et responsabilités des principaux acteurs dans la sphère publique




Source : MAZOUZ B. Métiers de gestionnaire publique à l’aube de la gestion par résultats, PUQ, 2008, 571 p.